ANNULE METEO NULLE 14 décembre : GEMINIDES si le ciel est beau on ouvre l’observatoire en fin de nuit

 METEO EXCECRABLE

OBSERVATION ANNULEE

OUVERTURE POSSIBLE A 5H00

INSCRIPTION OBLIGATOIRE PAR MAIL avant le 12 DECEMBRE 19h00

SUIVI METEO DANS CET ARTICLE

ARTICLE TIRE DE PGJ 

Entre le 04 et le 17 Décembre de chaque année,

la Terre croise dans sa course autour du Soleil le flot de particules de poussières donnant naissance à l’essaim météoritique des Géminides.

Le maximum d’activité de cet essaim, qui est habituellement l’un des plus fiables et des beaux de l’année avec un taux horaire moyen estimé à 120 météores, est prévu en 2017 pour le 14 Décembre vers 06h20 UTC.

 Il convient de rester attentif entre 13h50 UTC le 13 Décembre et 11h05 UTC le 14 Décembre 2017.

 Les Géminides sont généralement de vitesse moyenne (35 km/s) avec des traînées courtes, mais sont également connues pour produire parfois de beaux météores brillants et colorés et laissant une traînée persistante visible à l’oeil nu pendant plusieurs secondes.

 Le maximum d’activité de l’essaim intervient cette année quelques jours avant la Nouvelle Lune (NL le 18), et le fin croissant lunaire décroissant présent en fin de nuit ne devrait pas trop gêner les observateurs qui trouveront là des conditions quasi optimales pour contempler les “étoiles filantes”.

En France et pour les pays limitrophes, dans la nuit du 13 au 14 Décembre, le nombre de météores visibles en une heure se situera probablement aux alentours de quatre-vingt en toute fin de nuit.

L’essaim des Géminides est soudainement apparu en 1862, année où les observateurs ont pu voir environ 15 étoiles filantes par heure. Pendant plus d’un siècle, les astronomes ont cherché en vain la comète à l’origine de l’essaim. 

Finalement, c’est le 11 Octobre 1983 que le satellite IRAS (Infrared Astronomical Satellite) découvre un astéroïde, répertorié 1983 TB et par la suite dénommé 3200 Phaethon, se déplaçant pratiquement sur la même orbite que l’essaim.

 L’identification de l’astéroïde 3200 Phaethon comme étant probablement à l’origine de l’essaim météoritique des Géminides a été faite en premier par Whipple (en 1983), confirmée par Gustavson (en 1989), Williams et Wu (en 1993).

 Au lieu de résoudre le problème de l’origine de l’essaim, la découverte provoqua la surprise chez les astronomes et amplifia le mystère.

3200 Phaethon, un astéroïde de type Apollo, est catalogué comme potentiellement dangereux puisqu’il peut s’approcher de la Terre à une distance de seulement 8 fois la distance Terre-Lune.

 Phaethon, dans la mythologie grecque est le fils d’Hélios (le Soleil). Ayant obtenu l’autorisation de conduire le char de son père, il en perdit le contrôle, manqua d’embraser l’Univers et fut foudroyé par Zeus.

Mais s’agit-il réellement d’un astéroïde ? Il est en effet très rare qu’un astéroïde laisse des débris dans l’espace. Il est probable que 3200 Phaethon soit en fait une comète éteinte ou inactive, usée par ses passages répétés dans la banlieue du Soleil.