CROA de la soirée du 13 février

CROA du 13 février 2017 rédigé par Simon Pierre

Après plusieurs jours, voir semaines de temps couvert, le ciel étoilé a fait enfin son apparition. A cette occasion Claude Grimaud nous a envoyé une invitation pour une soirée d’astronomie au club REPERES de rouvroy-les-Merles. Rendez-vous à 18 heures.

Après avoir tout chargé dans la voiture et avoir bricolé ma webcam SPC900NC pour lui installer le mode « optimisé », départ de la maison vers 17h. Il fait beau, la route est bonne et finalement je ne mets que 45 mn pour arriver là-bas. Comme je suis en avance, j’en profite pour lire les pages du mois de février du guide « Le ciel à l’oeil nu » de Guillaume Cannat que m’a offert mon épouse.

18 heures ! Claude arrive et ouvre les portes de REPERES. Nous installons notre matériel devant le club. Au début, j’envisage de placer ma monture en mode équatorial. Vénus brille déjà, encore haute dans le ciel. J’en profite pour faire une petite collimation des miroirs et un alignement des chercheurs. J’ai un chercheur 9×50 et un petit red dot qui permet de dégrossir rapidement les visées. Mais il fait encore trop clair. Polaris est encore invisible. Impatient comme je suis, je change mon fusil d’épaule. Je passe mon AZEQ6 en mode azimutal. Cela me prend 30 s à tout casser. Je l’aligne sur Sirius et Deneb. C’est parti.

Tout d’abord, je pointe Vénus, bien-sûr. Ouf ! Qu’est-ce que ça brille. Avec mon 28mm, on voit déjà le croissant, il est couché à l’horizontal. Alors, dégainons le 9mm qui est arrivé par la poste ce matin. Et là, c’est une révélation. C’est net, c’est grand, c’est beau, c’est éblouissant. Oui, le croissant est nettement marqué. Avec le 9mm, il rempli une bonne partie de l’oculaire. On a l’impression de regarder la Lune à l’oeil nu.

Juste à côté il y a Mars. Mais la planète est très loin de la Terre en ce moment et même en grossissant on ne voit qu’un petit point rouge.

Alors, direction Orion. Cap sur M42. La monture bien alignée la trouve tout de suite. La nuit étant enfin tombée on en profite pleinement. Qu’est-ce que ça donne dans un 9mm ? Essayons. Mon Dieu ! C’est fait pour ça ! La nébuleuse rempli tout l’oculaire mais grâce au champ de 100° de l’oculaire, on la voit en totalité. Au centre, on distingue sans difficulté le trapèze. Les 4 étoiles qui le compose et qui sont situées dans cette pouponnière d’étoiles sont très nettes et bien séparées.

Alors, je me demande à quoi cela ressemblerait avec le filtre UHC qui est arrivé en même temps que le 9mm ? Magnifique et étonnant. Quel contraste ! Le fond du ciel devient d’un noir d’encre. Orion est moins lumineuse mais plus contrastée. Les 4 étoiles du trapèze sont en couleur. Elles ont viré au bleu. C’était déjà net, mais là on a l’impression que ça bave moins.

Voyons voir Andromède. Comme je suis feignant, je ne change pas d’oculaire. Le GOTO me la place au centre de l’oculaire. Comme je suis heureux de l’achat de cette AZEQ6 ! Non, cela ne va plus avec le 9mm on grossit de 1200 / 9 = 133,3333333… (Vous notez la précision de mon calcul ? C’est pour faire plaisir à Emmanuel). Avec un tel grossissement et malgré le champ on ne voit que le cœur de la galaxie. Claude a une idée. Il me propose d’essayer le Meade 20mm 100° du club. A ce prix là, il ne faut pas refuser l’obstacle. Une fois encore un seul mot : magnifique ! C’est bien plus net que mon pauvre LET 28mm. Un seul défaut : le pas de vis ne permet pas d’y installer le filtre UHC. Bizarre ? Mais ce n’est pas grave tant que l’on reste haut sur l’horizon.

Alors pour le reste de la soirée j’adopte de 20mm.

C’est parti pour une liste non exhaustive de découvertes :

-Le double amas de Persée , superbe.

-M81 et 82 elles apparaissent toutes les deux en même temps dans l’oeilleton. Petit essai avec le 9mm, c’est beau mais là, impossible de les avoir toutes les deux en même temps.

-Les Pléiades bien-sûr, cette fois-ci tous les oculaires y passent, sans filtre et avec. Avec, elles sont bien bleues.

-Retour à Vénus un peu avant qu’elle ne disparaisse avec le filtre. Bof, ce n’est pas fait pour ça. Je le saurai pour l’avenir. Rien ne vaut l’expérience personnelle. J’essaierai avec un filtre violet un jour. J’ai bien un filtre rouge mais les oculaires en 31,75 que j’ai commandé ne sont pas encore arrivés. Ah, ces chinois !

Et puis étant en manque d’idée, je laisse la monture choisir par elle même. Je lance le mode Deep Sky Tour.

Des amas, des amas tous plus beaux les uns que les autres. Tiens ? Une nébuleuse (j’ai oublié laquelle).de Bode ndlr

Des étoiles doubles et pour ça le 9mm excelle. Notons qu’avec le filtre UHC on obtient des couleurs très artificielles. Par exemple, les doubles d’Archid apparaissent orange et bleu alors qu’il s’agit de deux étoiles rouge et jaune. Là aussi, c’est étonnant.

Bref une bien belle soirée. Nous étions quatre à en profiter Claude, Jacques, Maxence et moi-même. Nous avons terminé notre soirée dans les locaux de REPERES au chaud devant la cheminée installée samedi dernier en partageant un pâté de campagne arrosé d’une petite bière (après une belle observation c’est la meilleure).