L’application « Ciel en péril »

Vous voulez vous impliquer dans la mesure de la qualité du ciel ? Vous voulez découvrir à quel point la pollution lumineuse est néfaste ?

L’application « Ciel en Péril » est pour vous. Téléchargeable sur smart-phone (Androïde et Apple), elle transforme vos yeux en détecteurs lumineux. Le public est invité à observer à l’oeil nu dans la direction de certaines étoiles plus ou moins brillantes et à dire si elles sont visibles ou pas, ce qui donne une mesure indirecte de la qualité du ciel. Ces mesures sont certes moins précises que celles réalisées par des professionnels avec des instruments dédiés (appareil de type « Sky Quality Meter », qui mesure la luminosité), mais suffisamment représentatives et qui ont en plus une dimension participative.

Cette application est extrêmement simple d’utilisation et vous pouvez apprendre le nom de plusieurs constellations en l’utilisant!

Le ciel nocturne est pollué par la lumière artificielle provenant de lampadaires mal conçus. Cette lumière porte ombrage à la beauté des étoiles et altère de façon importante notre environnement naturel. Les scientifiques sont inquiets et croient que la pollution lumineuse pourrait avoir un impact majeur sur les écosystèmes nocturnes. Cependant, ils ont très peu d’informations sur la quantité de lumière artificielle présente dans le monde et sur la façon dont la luminosité du ciel varie avec les années.

Certains insectes sont attirés par la lumière artificielle, car ils utilisent habituellement celle des étoiles et de la Lune pour s’orienter la nuit. Le résultat est qu’ils tournoient sans fin autour des lampes, et finissent par mourir en nombre. Certains papillons de nuit ne vont plus butiner les fleurs et le lendemain les abeilles qui sont normalement attirées par les phéromones de ces papillons ne vont pas plus polliniser ces mêmes fleurs. D’autres espèces, comme les chauves-souris ou les rongeurs, fuient au contraire la lumière, car elle les rend vulnérables aux prédateurs. On restreint leur territoire et on compromet leur capacité à se reproduire.

Vous pouvez aider les scientifiques à mesurer la luminosité du ciel en utilisant cette application! Vous n’avez simplement qu’à lever les yeux au ciel, chercher quelques étoiles et indiquer si vous pouvez les voir! L’utilisation de l’application Ciel en péril est à la fois amusante et éducative et, par les informations scientifiques cruciales que son utilisation permet de recueillir, elle constitue une action concrète de protection de l’environnement.

À la suite de vos observations, les données seront acheminées de façon anonyme au projet « GLOBE at Night » (http://www.GLOBEatNight.org), où vous pourrez voir vos mesures sur une carte et les comparer à celles effectuées partout autour de la planète. Compter les étoiles est une expérience gratifiante et une superbe activité familiale; vous vous surprendrez d’apprendre le nom des constellations sans effort. L’application Ciel en péril permet aux étudiants de mesurer la pollution lumineuse et la visibilité des étoiles pour leurs propres projets scientifiques et, ce faisant, de rejoindre un réseau global de science participative.

Bon, vous avez téléchargé l’application ?

Oui. Alors, il est temps de s’y mettre !

Au lancement de l’application, un premier menu fera son apparition.

Il faudra commencer par : Données utilisateur – Informations utilisateur

Cochez les cases qui vous correspondent.

Puis effectuez vos réglages dans : Données utilisateur – Réglages

A régler selon vos goûts.

En revenant à la première page un petit didacticiel est accessible pour une prise en main rapide.

Avant de commencer vos observations, optez pour le mode de nuit afin de passer en lumière rouge. Bien sûr, vous pouvez rester en mode de jour si vous préférez. Mais attention, il faudra prendre en compte un temps d’adaptation pour votre vision de nuit. C’est long ! Quand nous arrivons en un lieu obscur, nos yeux s’adaptent. L’adaptation à l’obscurité se déroule en deux phases dont la première est d’environ 3 minutes (pendant lesquelles les pupilles se dilatent) et la seconde d’une heure (la rétine évolue dans l’obscurité et sa sensibilité s’accroît progressivement). Bien sûr, chaque fois que vous regardez vos SMS sur votre portable, il faut tout recommencer.

Quand tout est bon, on peut commencer les observations dans l’onglet : Débuter l’observation d’étoiles.

L’appareil vous indique dans quel sens orienter votre téléphone.

Ensuite, il faut indiquer les conditions météo.

Au début de l’observation, vous allez voir un cercle rouge et une flèche.

Déplacez l’appareil dans la direction indiquée par la flèche. Dès que l’appareil se trouve en face de l’étoile celle-ci étant dans le cercle rouge, l’écran se fige et le cercle s’élargit.

Pouvez-vous voir l’étoile ? Choisissez la réponse qui convient.

Quand vous avez terminé vos observations vous pouvez choisir de transmettre les données de SQM.

Bravo ! Vous avez participé à la lutte contre la pollution lumineuse.

C’est bon pour la planète et ça n’a rien couté. Je me verrai bien ministre moi. Sûr qu’avec un programme comme celui-là, je serai élu au premier tour.

Bon ciel à tous.

Astronomicalement.

Simon-Pierre.