Le ciel du mois de mai 2019.

Le mois de mai est le dernier mois plein du printemps. Les journées continuent de s’allonger à l’approche du solstice d’été le 21 juin. La nuit apparaît de plus en plus tard et vers le 15 mai, il faut attendre pratiquement 22h30 pour que les premières constellations apparaissent dans les lueurs du couchant. Pour autant ce mois de mai nous offre encore des nuits assez noires pour explorer la voûte céleste et y faire de jolies découvertes.

Ce ciel de printemps est toujours dominé par les mêmes constellations que celles du mois dernier à savoir, le 15 mai vers 22h30, la Grande Ourse au zénith, plus au sud sur le méridien, le Lion, au sud est la Vierge et en repartant vers l’est, le Bouvier puis Hercule.

On commence le 3 mai, avec les membres du CAASV qui se retrouvent pour leur première réunion mensuelle. http://www.caasv.org/wordpress/

Le 4 mai, nouvelle Lune. Ça tombe bien car l’association Repères organise une de ses « Journées échange et partage » à Rouvroy-les-Merles. Le T600 équipé de son nouveau « focuser » devrait vous en mettre plein les yeux. http://reperes-astro.fr

Le 6 mai, voici une pluie d’étoiles filantes : Êta Aquarides avec 55 météores par heure au zénith. Cette pluie est associée à la comète de Halley. Les Êta Aquarides tirent leur nom du fait que leur radiant se situe dans la constellation du Verseau, à proximité d’une de ses étoiles les plus brillantes, Eta Aquarii. Cette année elle devrait être aisément observable car elle surviendra deux jours après la nouvelle Lune.

Le 7 mai, c’est le meilleur moment pour observer la Lumière cendrée de la Lune juste un peu après le coucher du Soleil.

La lumière cendrée, c’est la lumière du Soleil qui est réfléchie par la Terre vers le côté sombre de la Lune. La Lune sera proche de Mars.

Le 8 Mai verra un rapprochement entre Mercure et Uranus (vraiment pas évident).

Une deuxième pluie d’étoiles filantes sera active le 9 mai : Êta Lyrides avec seulement 3 météores par heure au zénith, cet essaim d’étoiles filantes a un taux horaire faible.

Actif du 3 au 12 mai, l’essaim d’étoiles filantes des Êta-Lyrides tire son nom de la constellation d’où il provient : la constellation de la Lyre. Cet essaim a été découvert récemment par des observations vidéo et photographiques. Il est associé à la comète C/1983 H1 IRAS-Araki-Alcock.

C’est au tour du club Andromède de Lassigny de se réunir le 10 mai. Rendez-vous au club à 21h. https://www.astroclub-andromede.fr/evenement-215-reunion-observation.html

On n’arrête pas à Repères ! Le 11 mai l’association organise un stage 3ième étoile.

Vous avez un instrument, vous savez l’utiliser et vous voulez maintenant garder des traces de vos observations. La 3e étoile vous permet de découvrir, de tester et de s’initier à la pratique de quelques techniques d’acquisition : dessin, imagerie webcam et photographie numérique sont au programme.

Au programme :

- Installation d’une webcam au foyer de son instrument et acquisition d’une image planétaire,
- Réalisation d’une composition et d’un traitement simple
- Utilisation d’un calibre pour le dessin astronomique,
- Réalisation d’une image du ciel avec un appareil photographique numérique monté en parallèle,
- Connaissance des accessoires nécessaires à la poursuite des techniques d’acquisition.

La Lune nous montrera son premier quartier le 12 mai. Ce jour là l’astéroïde 8 Flora sera en opposition avec le Soleil. Avec une distance au Soleil de 2,531UA il affichera une magnitude de 9,7.

Le lendemain la Lune sera au périgée à une distance de 369009 km. La Lune se déplace sur une orbite elliptique dont la Terre est l’un des foyers. La distance de la Terre à la Lune varie donc régulièrement suivant sa position :

– Lorsque la Lune est au plus près de la Terre, on dit qu’elle est au périgée, sa distance avec la Terre est en moyenne de 356 500 km.

– Lorsque la Lune est au plus loin de la Terre, on dit qu’elle est à l’apogée. sa distance avec la Terre est en moyenne de 406 700 km.

La Lune met en moyenne 27 jours 13 heures et 18 minutes pour aller d’un périgée au périgée suivant. Ce cycle est appelé : révolution lunaire anomalistique.

Le 15 mai, c’est l’astéroïde 11 Parthenope qui sera en opposition avec le Soleil. Sa distance au Soleil sera de 2,415 UA pour une magnitude de 9,5. C’est un astéroïde, grand et lumineux, de la ceinture principale d’astéroïdes. Il semble constitué de nickel, de fer, et de silicates de magnésium.

Parthénope a été découvert par Annibale de Gasparis le 11 mai 1850, il s’agit de la deuxième de ses neuf découvertes d’astéroïdes. Il a été nommé d’après Parthénope, l’une des sirènes dans la mythologie grecque, qui aurait fondé la ville de Naples.

Deuxième réunion mensuelle du CAASV en ce vendredi 17 mai. Venez partager une soirée conviviale avec ses membres et découvrir les secrets de l’univers.

Uranus refait parler d’elle le 18 mai en passant tout proche de Vénus avec une distance topocentrique de 1,1°. Ce jour là ce sera la pleine Lune.

Mars et M35 flirteront ensemble le 19 mai à une distance d’à peine 0,2°. M35 (ou NGC 2168) est un amas ouvert situé dans la constellation des Gémeaux. Il a été découvert par l’astronome suisse Philippe Loys de Chéseaux en 1745. L’amas a été observé par Charles Messier le 30 aout 1764.

NGC 2168 est à environ 2 660 AL du système solaire et les dernières estimations lui donnent un âge de 95,3 millions d’années. La taille apparente de l’amas est de 25,0 minutes d’arc, ce qui, compte tenu de la distance, donne une taille réelle maximale d’environ 19,4 années-lumière.

Selon la classification des amas ouverts de Robert Trumpler, cet amas renferme entre 50 et 100 étoiles dont la concentration est moyennement faible et dont les magnitudes se répartissent sur un intervalle moyen.

Cette fois-ci c’est l’astéroïde 20 Massalia qui sera en opposition le 20 mai et brillera avec une magnitude de 9,7. 20 pour 20, c’est presqu’un anniversaire.

C’est un astéroïde de taille et de luminosité importantes de la ceinture principale d’astéroïdes. Il est également le plus grand membre de la famille d’astéroïdes éponyme, la famille de Massalia. Son nom vient du nom grec de la ville de Marseille, lieu depuis lequel le corps céleste fut observé pour la première fois par Jean Chacornac.

Puis le 22, la Lune sera toute proche du 22ième objet de la liste de Charles Messier. 22 pour 22, on recommence ! M22 est l’amas globulaire le plus lumineux de la constellation du Sagittaire (magnitude apparente : +5,1). Il a été découvert par Abraham Ihle en 1665.

Le 24, Mercure sera à son périhélie. Distance au Soleil = 0,3075 UA.

La Lune sera à l’apogée (404138 km) le 26 mai et elle en profitera pour nous présenter son dernier quartier.

Encore un astéroïde ! 32 Pomona sera en opposition le lundi 27 mai. C’est un astéroïde rocheux de la ceinture principale d’astéroïdes mesurant transversalement 81 km. Il a été découvert par l’astronome franco-allemand Hermann Goldschmidt le 26 octobre 1854, et est nommé d’après Pomone, nymphe et déesse romaine des arbres fruitiers.

Juste avant minuit le 28 mai allez espionner Jupiter vous aurez peut-être la chance d’observer des transits multiples de deux satellites et une ombre sur la géante.


Jupiter le 28 mai à 23h58.

Une fois n’est pas coutume, parlons d’une planète naine. C’est Cérès qui sera en opposition le 30 mai. Située à 2,768 UA du Soleil, elle affichera une belle magnitude de 7,0.

C’est la plus petite planète naine reconnue du système solaire ainsi que le plus gros astéroïde de la ceinture principale ; c’est d’ailleurs la seule planète naine située dans la ceinture d’astéroïdes. Elle fut découverte le 1er janvier 1801 par Giuseppe Piazzi et porte le nom de la déesse romaine Cérès.

Avec un diamètre d’environ 950 kilomètres, Cérès est l’objet le plus grand et le plus massif de la ceinture d’astéroïdes située entre les orbites des planètes Mars et Jupiter. Elle constitue le tiers de la masse totale de la ceinture.

La planète naine a été explorée par la sonde Dawn entre mars 2015 et octobre 2018.

Le 30 mai, ce sera également le meilleur moment pour observer la lumière cendrée de la Lune juste un peu avant le lever du Soleil.

Finissons le mois avec le club Andromède qui organise sa deuxième réunion/observation, le vendredi 31 mai. https://www.astroclub-andromede.fr/evenement-216-reunion-observation.html

Phases lunaires.

Apparence des planètes au télescope.

Visibilité des planètes.