LES NUITS DES ETOILES FILANTES

Eh oui, les premières PERSEIDES pointent leur nez….

Les conditions d’observation sont extrêmement favorables.

Les observateurs ne risquent pas d’être gênés par la lueur ambiante de la Lune, et même les météores les plus faibles pourront être aperçus par ceux qui bénéficient d’un ciel exempt de lumières parasites provenant des villes.

L’essaim des Perséides produit des météores très rapides (59 km/s). Certains laissent parfois une longue traînée brillante et persistante visible plusieurs secondes après leur passage. Plus rares, certains météores atteignent une magnitude inférieure à -3, donnant lieu à d’impressionnants bolides.

Les Perséides figurent parmi les essaims les plus actifs de l’année. Lorsque les conditions météorologiques sont favorables, ceux qui projettent en cette occasion de passer une nuit d’été dehors sous les étoiles sont rarement déçus et passent généralement une nuit passionnante à contempler le ciel en admirant au passage les nombreuses et furtives visiteuses qui se consument en traversant les hautes couches de l’atmosphère terrestre.

Comme pour tous les essaims, il est fortement recommandé d’observer les nuits entourant la date du maximum d’activité. La veille du maximum (nuit du 11 au 12), mais aussi la nuit qui suit le maximum (nuit du 13-14), devraient également contenter les amateurs de beaux spectacles, notamment en toute fin de nuit.

Merci à PGJ