Une éolienne d’brin

Lundi 1er avril 2019.

Triste nouvelle.

Les éoliennes seraient responsables d’un ralentissement de la rotation de la Terre. Cette action, qui semble anodine, ferait en fait passer nos journées de 24 à 25 heures et il faudrait donc revoir toutes nos mesures du temps.

En raison du grand nombre d’éoliennes installées à la surface de la planète, le frottement atmosphérique est plus important. L’écoulement de l’air est perturbé.

Un constat bien connu du monde scientifique aux conséquences multiples et variées.

Première conséquence : nous allons être obligé de rajouter une tranche en plus des 24h traditionnelles. Avantage : cela allonge notre durée de vie puisque la durée quotidienne évolue.

Deuxième conséquence : cette fois-ci matérielle notamment sur les montres. Les professionnels du temps vont devoir détruire tout leur stock de montre dès le passage au 25h.

Afin de contrer ce ralentissement, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a décidé d’arrêter l’ensemble des éoliennes une journée par semaine et cela afin de mesurer précisément l’impact du fonctionnement du parc éolien sur la rotation de la Terre.

Une solution consisterait à chaque fois qu’une éolienne est installée dans le sens des vents dominants de construire immédiatement son opposé pour neutraliser l’effet nocif de la première.

L’arrêt des éoliennes reste une solution fantaisiste en raison de l’organisation mondiale que cela imposerait. En effet, comment prendre en compte le décalage horaire tout autour de la planète ?

Enfin, une troisième solution consisterait à limiter la hauteur des éoliennes pour que celles-ci soient le plus proches de la Terre et donc moins sensibles aux vents dominants.

Si rien n’est fait la semaine des 35 heures risque donc de se retrouver à une semaine de 40h. Nous attendons donc que gouvernement et syndicats trouvent un terrain d’entente pour gérer ce nouveau conflit probable.

Et vous, qu’en pensez-vous ?