1 et 2 AOUT NUIT DES ETOILES AUX ESSERRES

 

 

 

COMPTE RENDU D’ELIZABETH  : Les Nuits des Etoiles 2014 à Lavacquerie, aux Esserres

Cette année les nuits des étoiles sont placées « sous le signe » des comètes grâce à l’actualité astronomique créée par l’homme : la sonde Rosetta a été lancée dans l’espace il y a dix ans pour approcher  une comète en route vers le Soleil, la comète surnommée « Chury » pour plus de commodité, son nom complet étant 67P/Churyumov-Gerasimenko !

« Chury » sera la dixième comète à être observée de près par une sonde spatiale Rosetta et la première à recevoir un robot sur son sol.

Le 6 août la sonde européenne abordera la comète et sera en orbite autour d’elle pendant seize mois tandis que le petit atterrisseur « Philae » devrait se poser à sa surface en novembre prochain.

Pourquoi tant d’intérêt pour ce petit astre ? Les comètes porteraient en elles les plus anciens constituants de la nébuleuse primitive de l’univers. Et de plus on soupçonne que ces boules de neige sale auraient pu apporter de l’eau sur la terre et peut-être même les molécules prébiotiques qui constituent les briques élémentaires du vivant.

 

Mais revenons aux Esserres, ce lieu est magique, un régal pour les astronomes amateurs, un lieu sans pollution lumineuse, un lieu où l’on peut voir la galaxie d’Andromède à l’œil nu, la Voie Lactée et M13 le grand amas d’Hercule et le double amas de Persée  pour ceux qui ont de bons yeux. Lieu plus que privilégié de Picardie pour les observations astronomiques, sans compter que l’accueil y est convivial et chaleureux.

Le vendredi 1er août

Comme toujours, l’après midi nous sortons la Lunt pour observer le Soleil ; nous avons été gâtés :  belles protubérances et taches solaires.

 

 

 

 

 

 

Il y eut aussi la présentation d’un exposé sur les comètes, diverses présentations du ciel, du système solaire, des trous noirs expliqués par Claude.

En début de soirée, Saturne était visible, bien qu’assez bas sur l’horizon. Et nous guettons  les premières étoiles à apparaître dans le ciel d’été : Arcturus du Bouvier, Véga de la Lyre et ses deux copines Deneb du Cygne et Altaïr de l’Aigle qui forment le célèbre « triangle d’été ».

Ce vendredi, nous ne fûmes pas trop gâtés par la météo : les nuages avaient du mal à s’en aller promener plus loin pour nous laisser voir un ciel dégagé. Vers 23h, les choses allaient déjà mieux.

Alors devinrent bien visibles les constellations comme La Grande Ourse d’un côté et les constellations du triangle d’été de l’autre côté ; Cassiopée, la méchante reine, Céphée, son époux, la belle  Andromède, leur fille, Pégase, le cheval ailé,  Hercule,  et plus tard dans la soirée Persée et son superbe double amas, et j’en passe… La mythologie grecque est inscrite dans les cieux.

Les télescopes et lunettes astronomiques de se braquer sur les objets du ciel profond que l’on observe volontiers en cette période de l’année : M31, la galaxie d’Andromède, M13 le célèbre amas d’Hercule, M27,la Nébuleuse de l’Haltère, Dumbbell, encore appelée le trognon de pomme ou même Diabolo, M57 l’anneau de la Lyre, les dentelles du Cygne (un peu difficiles à voir tout de même), Albiréo, la belle étoile double(une bleue et une jaunâtre) dans le bec du Cygne.

Ci dessous la construction des fusées à eau