ATTENTION! Le 27 AOUT : piège à c….

J’ai reçu plusieurs mails cette semaine me demandant de préciser les conditions pour observer la planète rouge lorsqu’elle va se rapprocher de la Terre et devenir à nos yeux aussi grosse que la Lune…

Cette “information” court depuis 2003 et revient chaque année le 27 août accompagnée de son inévitable diaporama.

Bien sûr c’est une intox et je vais essayer progressivement de vous apporter ci dessous les “preuves” de l’arnaque…

ARGUMENT N°1

 

 

 

 

 

 

 Voici un extrait de l’excellent “guide du ciel” 2003 2004 publié chez Nathan ( G Cannat)

Effectivement en 2003, Mars s’est bien trouvé au plus près de notre planète, elle n’était qu’à 55,578 millions de kilomètres…MAIS SON DIAMETRE N’ETAIT POURTANT QUE DE 25,1 secondes d’arc. Les astronomes se sont régalés mais Mars était encore bien petite… Son éclat (sa magnitude ) était pourtant spectaculaire ( -2.9)

Sur le schéma ci dessus vous pouvez constater que cette année en avril quand la terre a doublé Mars et que la planète rouge était au plus près de nous, les conditions étaient bien différentes : 93.051 millions de kilomètres et seulement -1.5 de magnitude…Depuis Avril la terre continue son chemin et Mars le sien bien moins vite…La distance entre les deux planètes ne fait que grandir…

Le 27 AOUT n’est donc pas la date de ce fameux rapprochement….

Les 2 premières illustrations sont de  http://astroplus.perso.neuf.fr/phenomenes/oppositionmarsterre.htm

 

ARGUMENT N° 2

Voici un schéma qui vous montre les surfaces visibles à chaque rapprochement. si 2003 et 2018 nous offrent une jolie surface vous constatez de suite que 2014 n’est pas au top…

 

 

 

ARGUMENT N°3

Nous allons comparer le diamètre des deux astres au moment le plus favorable pour leur diamètre apparent :

25.1 secondes d’arc pour MARS et 31 minutes 24 secondes d’arc au minimum pour la Lune

En simplifiant les données  soit  :

30 ‘ pour la Lune et 30″ pour Mars

un rapide calcul mental peut vous amener à constater que le diamètre de la Lune peut contenir au moins 60 fois la planète Mars…

On peut essayer de trouver la proportion exacte :

Je convertis 31′ 24″ en secondes : 31×60 = 1860 secondes, j’ajoute les 24 secondes, le diamètre apparent de la Lune est de 1884 secondes lorsque celui de Mars est de 25.1 secondes.

Si je divise 1884 par 25.1, j’obtiens :

75.06

Pour mieux visualiser les choses :

  • Si vous tracez au sol  un cercle de 75 cm de rayon, Mars sera figuré par un petit cercle de 1cm de rayon
  • Si vous tracez sur une feuille A4 un cercle de 75 mm de rayon, Mars sera figuré par un petit cercle de 1 mm de rayon.

On est bien loin d’une planète Mars aussi grosse à nos yeux que notre satellite la Lune

 ARGUMENT N° 4

Le Lune est en moyenne à 384 000 km de la Terre, elle a un diamètre de 3874 km

Mars est, au plus près,  à  56 000 000  de km, elle a un diamètre de 6779 km

Alors, un raisonnement simple vous montre que Mars, même pas deux fois plus grosse que la Lune, est presque 150 fois plus loin de nous…

Comment pourrait elle devenir aussi grande que la Lune…

L’Origine du canular  envoyé  par ELIZABETH

La NASA multiplie les démentis à propos d’un canular qui circule sur le Web depuis 2003 que le 27 août au soir Mars s’approcherait si près de la Terre qu’elle nous apparaîtrait aussi grosse que la Pleine Lune.

Ce canular vient d’une déformation d’une phrase d’un mail qui disait à propos du rapprochement de la Planète Rouge à la Terre le 27 août 2003 : « At a modest 75-power magnification Mars will look as large as the full moon to the naked eye» ; ce qui veut dire en fait que si l’on grossit Mars 75 fois, il semblerait  aussi grand que la Lune vue à l’œil nu. A l’œil nu, la planète reste un petit point brillant.

Si Mars apparaissait dans notre ciel aussi grosse que la Lune, Mars serait tellement proche de la Terre qu’elle aurait des effets gravitationnels catastrophiques sur la Terre. Mars a deux fois le diamètre de la Lune ; elle serait donc à deux fois sa distance pour une taille apparente égale. Mars a 9 fois la masse de la Lune et aurait donc des effets  gravitationnels au moins deux fois plus forts que celui de la Lune.